couleuraddict.com

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Exposition

Fil des billets

dimanche 24 janvier 2016

Intérieur coréen, œuvres de In-Sook Son

Photo©Sylvie Niel Le deuxième lieu du musée Guimet, l’hôtel d’Heidelbach avenue d’Iéna à Paris, expose Intérieur coréen, œuvres de In-Sook Son dans le cadre de l’année croisée France-Corée.
L’artiste contemporaine In-Sook Son a consacré sa vie à la broderie « une pratique de la Corée traditionnelle sur laquelle elle porte un regard résolument moderne. Art hors du commun et savoir-faire d’exception, l’oeuvre de l’artiste est présenté pour la première fois hors de Corée. Il propose une lecture tant esthétique que sociale d’un art féminin dans la société coréenne et présente les genres emblématiques de l’art textile, les hanbok (costumes traditionnels), les costumes de cour, mais aussi les pojagi (tissus enveloppants), les paravents, etc. »

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

En lien étroit avec les artisans, elle crée aussi une sorte de « marqueterie de broderies » faite à partir de morceaux de broderies cloisonnées dans les parties ajourées des meubles.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Une exposition rare à voir au musée Guimet à Paris jusqu’au 14 mars 2016.

jeudi 17 décembre 2015

Espace-Temps de Warhol

Photo©Sylvie Niel Réalisée en 1978, Shadows est le fruit d’une commande que passèrent les mécènes Heiner Friedrich et Philippa de Menil à Andy Warhol. C’est une peinture en 102 parties, impossible à englober du regard, qui se découvre par fragments. Celles-ci sont accrochées bord à bord et « se déroulent dans l’espace comme le ruban d’une pellicule cinématographique. »
Un enchaînement d’aplats de couleurs intenses dans une mise en scène impressionnante que nous offre le Musée d’Art Moderne de la ville de Paris.
« Warhol Unlimited » jusqu’au 7 février 2016.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

samedi 12 décembre 2015

Cowparade cowlorée

Photo©Sylvie Niel 55 vaches sont actuellement exposées sur la terrasse du Mini Palais (Grand Palais) à Paris pour la 1ére Cowparade Transhumance jusqu’à ce mardi 15 décembre où elles seront vendues aux enchères. La moitié des bénéfices de la vente sera reversée aux Restos du Cœur, ainsi que la totalité des bénéfices de la vente de la vache emblématique de la Cowparade, la « Cowluche », réalisée par Mathilde de l’Ecotais.
Pour en savoir plus, c’est ici.

Photo©Sylvie Niel

Photos©Sylvie Niel

La "Cowluche."

Photo©Sylvie Niel

jeudi 15 octobre 2015

Les maquettes de Tadashi Kawamata

Photo©Sylvie Niel L’artiste japonais Tadashi Kawamata vient de présenter à la galerie Kamel Mennour ses tableaux en relief, des maquettes faites de matériaux variés de récupération, de vrais paysages imaginaires qui sont « à ses yeux de véritables microcosmes du monde, de son monde. »
« Je n’ai jamais pensé mon œuvre selon les catégories de la sculpture ou de l’installation, ce n’est pas mon propos (…). Je me dis toujours que je suis « entre », je préfère ce jugement flottant, je suis entre l’architecture et la sculpture, ou l’environnement. » Tadashi Kawamata.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

J’ai déjà cité Tadashi Kawamata dans de précédents billets ici et .

dimanche 27 septembre 2015

Exposition Beauté Congo

Photo©Sylvie Niel La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente dans une exposition à travers la peinture principalement mais aussi la musique, la photographie, la sculpture et la bande-dessinée près d’un siècle d’histoire de l’art congolais.
Des œuvres vivantes, colorées à souhait, où l’on découvre des créations plastiques extrêmement variées.
« L’art congolais n’appartient qu’à lui-même. Il est vain de chercher à l’inscrire dans l’histoire de l’art. Il n’y a pas de discours pour conduire le goût, pour justifier un trait, une forme ou une couleur. Cet art s’appréhende par la connivence des regards. » André Magnin, Commissaire général.
A ne pas rater.
Beauté Congo 1926–2015 Congo Kitoko. A La Fondation Cartier pour l’art contemporain à Paris, exposition prolongée jusqu’au 10 janvier 2016.

Photos©Sylvie Niel JP Mika

Photo©Sylvie Niel Pathy Tshindele

Photo©Sylvie Niel Sylvestre Kaballa

Photo©Sylvie Niel Jean-Bosco Kamba

Photo©Sylvie Niel Antoinette Lubaki

Photo©Sylvie Niel La cite idéale de Bodys Isek Kingelez

lundi 24 août 2015

Textiles de Samiro Yunoki

Photo©Sylvie Niel Après Paris et le musée Guimet, l’artiste japonais Samiro Yunoki expose ses œuvres au musée des Arts Asiatiques à Nice. Spécialiste de la technique traditionnelle de teinture sur textile au pochoir le katazome, l’artiste expose des soies teintes inspirées de sensibilités diverses comme le « good design » scandinave, les textiles indiens ou les papiers découpés de Matisse.
La danse des formes, textiles de Samiro Yunoki. Jusqu’au 6 septembre 2015 au musée des Arts Asiatiques à Nice.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

mercredi 5 août 2015

Artisanat et Industrie s’exposent au château de Sainte Colombe en Bourgogne

1.jpg Cette année « objets d’exception et objets du quotidien se côtoient dans une scénographie qui met en lumière la thématique Artisanat/Industrie » au château de Sainte Colombe en Auxois en Bourgogne.
Vous y verrez des pièces iconiques réalisées par des designers de renom comme Gaetano Pesce, Hilton McConnico ou Benjamin Graindorge.
Le lieu est magnifique et l’accueil tout autant.
L’ensemble du programme est là car il y a plusieurs manifestations culturelles pour petits et grands durant le mois d’août et au-delà.

2.JPG

3.JPG

dimanche 1 février 2015

De Koning : espace - couleurs au 104

Photo©Sylvie Niel Au CENTQUATRE à Paris l’artiste néerlandais Krijn de Koning a remodelé un espace du site par une construction architecturale haute en couleurs (25 au total) qui invite le public à « participer à une réflexion contemplative sur la place de l’architecture dans notre vision de l’espace. »
« Ce que Krijn de Koning essaie surtout de mettre en exergue c’est la disparition des murs centenaires du bâtiment derrière cette construction éphémère. Les murs de Krijn de Koning s’émancipent de la structure principale pour créer leur propre délimitation du lieu et perdre le spectateur dans un jeu de questionnement abstrait : « qu’est-ce qui était là avant ? Qu’est-ce qui a été construit après ? »
L’utilisation de la couleur est au cœur du travail de l’artiste :
"La couleur a la faculté d’influencer la perception de la réalité qui nous entoure. C’est un moyen de pointer du doigt et de conditionner une réalité construite pour mettre en exergue un élément particulier et le laisser s’exprimer. Selon la situation, cet élément peut être beau, intéressant ou complexe."

Avant de voir cette installation qui manque un peu d’explications, je vous conseille de lire le dossier de presse.

DE KONING : ESPACE – COULEURS. C’est jusqu’au 05 avril 2015 à Paris au CENTQUATRE.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

- page 2 de 9 -