Voilà ce qu'il était officiellement demandé dans un appel d'offre à candidature émanant d'une municipalité ayant besoin d'un (e) coloriste, très, très ponctuellement, soit 1/2 journée (4 heures) par mois, 11 mois sur 12 :
" Caractéristiques principales :
- conseils et assistance (sur le choix des couleurs) aux pétitionnaires et aux maîtres d'oeuvre sur avant-projets ou projets déposés (à la mairie) dans le cadre des dossiers réglementaires d'autorisation des Droits des Sols,
- conseils à la ville dans le cadre de sa campagne de ravalements avec possibilités d'interventions publiques sur les aspects techniques de la coloration de façades (expériences, règles de l'art...),
- concertation avec les élus de la ville et les services instructeurs (services municipaux, Architectes des Bâtiments de France ...). "

Je passe sur le premier critère d'attribution du marché qui est comme souvent, à 50% , l'offre économiquement la plus avantageuse (ici, la vacation d'une demi-journée...), suivi des références techniques, 25%, et la démarche proposée 25%; puis la traditionnelle montagne de justificatifs à fournir (DC4, DC5, DC7...), et ceux à produire " quant aux qualités et capacités du candidat :
- missions de conseil couleur sur façades,
- compétences avérées en montage de projets de coloration de façades,
- références d'une pratique professionnelle avec les Architectes des Bâtiments de France dans le cadre d'une ZPPAUP ou de périmètres de protection des bâtiments inscrits ou classés...,
- un rapport méthodologique sur l'approche vis à vis du public,
- un rapport méthodologique pour accompagner la municipalité dans la définition d'une politique de coloration de façades globale et cohérente sur la ville." (à joindre gracieusement dans le dossier d'appel d'offre...).

Donc, résumons :
Compétences pour créer les couleurs, compétences oratoires, compétences rédactionnelles, compétences techniques, compétences en matières de règlements (loi), esprit de synthèse et rapidité d'exécution (vu le temps...), patience et souplesse (il en faut quand on parle de couleur), et (sans doute) modestie en matière d'honoraires...
Vous l'aurez sans doute deviné je n'ai pas répondu à cet appel d'offre bien qu'ayant (en toute humilité) certaines de ces compétences ; mais par solidarité confraternelle, je souhaite bon courage au candidat (e) qui a été sélectionné si il y en a un (e), qui aura la lourde tache de traiter tout ou partie des missions demandées en 4 heures une fois par mois, pour satisfaire cette municipalité qui a, semble-t-il, quelques soucis chromatiques.
Je suis parfois consternée de ce qu'il est demandé publiquement à une profession qui, hélas, n'est officiellement pas reconnue d'utilité publique...

© couleuraddict.com

Avant/après.
Nice : belle façade en cours de ravalement.

© Photo S. Niel