Photo © Sylvie NIEL Il y a des jours comme ça où le bleu n’est plus la couleur préférée des français…
Dans le « Dictionnaire des couleurs de notre temps », Michel Pastoureau écrit : « Toutes les enquêtes d’opinion conduites depuis la dernière guerre montrent avec une belle régularité que le bleu est la couleur préférée de plus de la moitié de la population européenne, loin devant le vert (autour de 20% de réponses) et le rouge (environ 8 à 10%). En France, cette préférence marquée pour le bleu est même encore plus affirmée que dans les pays voisins et frise parfois les 60%.»
Les 40% restant (dont je fais partie) ne doivent certainement pas aimer le foot…
Toujours d’après Michel Pastoureau : : « C’est la couleur de l’évasion, de la fidélité, de l’amour, de la foi, de la paix. » Mais c’est aussi : « La couleur du renoncement, sorte de gris. Humilité du bleu, qui n’agresse pas. » Et c’est là que je me demande si la couleur bleue des maillots de notre équipe de France a été judicieusement choisie…
Enfin et pour faire court : « Le bleu est la couleur de l’infini, du lointain, du rêve : ce qui est bleu semble loin. » Certes, certes…

Photo © Sylvie NIEL

Photo © Sylvie NIEL Mais nous avons à l’horizon une sacrée lueur d’espoir avec l’arrivée plus qu’attendue d’une couleur signe de pureté, de virginité, d’innocence… mais aussi d’hygiène et de propreté, et encore de simplicité, de discrétion et (comme le bleu) de paix. Cette couleur salvatrice est le blanc… et là je pense plus précisément à un certain Laurent (Blanc) qui devrait changer la face des bleus.

Sources : le « Dictionnaire des couleurs de notre temps » et « Bleu, histoire d’une couleur » de Michel Pastoureau.