Photo©Sylvie Niel Impossible de rater Macao (Macau en portugais) quand on reste quelques jours à Hong Kong.
D’abord pour sa vieille ville classée au patrimoine mondiale de l’Unesco (et pourtant assez décevante), pour la balade d’une heure en bateau qui longe les côtes, à faire tôt le matin, et le retour de nuit avec la vision incroyable et magique des lumières de Hong Kong. Et aussi, le Macao mythique de l’enfer du jeu. Bon, quand on connait Las Vegas (ce qui est mon cas) Macao est un enfer encore modeste, du moins en surface et pour cause, c’est une ile de 9,3 km2 … mais pas en chiffre d’affaire qui y est, paraît-il, 4 fois plus élevé qu’à Las Vegas (340 km2, faites le ratio) (source Wikipedia).
Ce bâtiment, Grand Lisboa, à la forme improbable de lotus posé sur une sphère à facettes mordorées, à l’architecture… heu, comment dire … kitschissime est le plus grand casino de la ville par sa taille, on le voit de partout.
Les 8 étages en atrium de salles de jeu sont en adéquation avec l’imposante architecture, démesurés. Des centaines de joueurs évoluent dans une ambiance enfumée pendant que des chariots de collations de thés circulent entre les 240 tables de jeu et les 750 machines à sous. C’est aussi un hôtel de luxe de 650 chambres.
Le spectacle, assez fascinant je dois dire, était dans les salles faciles d’accès, et le jeu impossible, compte tenu de mon ignorance totale des langues chinoises… et même…

Photos©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

L’autre mythique ‘Maaaacao’ du Grand orchestre du Splendid, on ne s’en lasse pas…