Photo©Sylvie Niel L’artiste japonaise Fukumi Shimura âgée aujourd’hui de 90 ans a été élevée au rang de Trésor national vivant grâce à son savoir faire dans la création de kimonos qu’elle tisse avec des fils de soie teints à partir de végétaux : grémil des teinturiers, garance, sappan, gardénia, oignon … D’autres matériaux naturels sont utilisés dans la fabrication de ses kimonos comme certains mordants minéraux qui fixent la teinture.
« La place essentielle qu’occupe la couleur dans l’esthétique japonaise est illustrée par l’expression « quarante-huit nuances de bruns, cent nuances de gris » en vogue à l’époque Edo (1603-1868). Perpétuant cette tradition, Fukumi Shimura porte une extrême attention au choix des coloris. »
« Autrefois je pensais qu’il fallait consacrer dix ans à une couleur, aujourd’hui je pense qu’il faut une vie. »
Mes photos sont issues de l’exceptionnelle exposition ‘Tisser les couleurs’ que La Maison de la Culture du Japon à Paris vient de lui consacrer, et aujourd’hui terminée.

Photos©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Cette exposition sera présentée à Berlin au Bröhan-Museum du 18 juin au 6 septembre 2015.