1.jpg Comme beaucoup de niçois, j’évite la ville les mois d’été. Trop chaud, trop de monde. Mais parfois ce n’est pas possible. Ce 14 juillet j’y étais. Sur la Promenade à 22h45. Promenade qui a viré au cauchemar. J’étais au mauvais moment, pas loin du mauvais endroit, à 100 mètres.
Mes pensées vont à toutes celles et à tous ceux qui ont cru qu’il était possible, en toute confiance, de profiter sereinement d’une soirée d’été à Nice, ma ville.

Photo©Sylvie Niel

  • Carton rouge

Aux photographes qui shootaient en rafale sans aucune pudeur ce jeune couple en larmes vêtu de noir, venu se recueillir des roses blanches à la main. Nauséabond.

Photo©Sylvie Niel