1.jpg Les fortes chaleurs et le peu d’humidité qui touchent l’Australie sont les causes de la prolifération d’une algue, la Dunaliella, qui donne cette couleur rose au lac Hillier.
«Quand l’eau s’évapore, la salinité augmente de huit à dix fois comparé au niveau de l’océan (en comparaison, pour la mer Morte, le ratio est de un à six), ce qui crée un habitat extrême où peu d’organismes peuvent vivre. Dans le cas du lac du parc de Westgate, la seule chose qui peut y vivre est une algue unicellulaire. Quand les concentrations en sel sont incroyablement élevées, elle produit des caroténoïdes qui donnent au lac sa couleur.» Explique Mark Norman, le responsable scientifique des Parks Victoria.
Avec le réchauffement climatique, ce phénomène risque d’être de moins en moins rare.

Source_slate.fr.jpg

Source_metrotime.be.jpg

Source slate.fr