Photo©Sylvie Niel Le Centre Pompidou présente jusqu’au 6 mai une superbe rétrospective consacrée à Victor Vasarely (1906-1997).
« À travers quelque 300 pièces, l’exposition retrace le parcours du père fondateur de l’art optique, et remet en scène ces abstractions vibrantes et déstabilisantes qui ont tant imprégné la société des années 1960-1970. Elle en dévoile le processus de création, basé sur la science, le langage de la communication et celui de l’informatique, voire la cybernétique. Elle en révèle aussi les conditions de production et de diffusion par lesquelles Vasarely cherchait d’une nouvelle manière à briser la séparation entre l’art et la vie. Une occasion unique de découvrir toute l'envergure et la logique de son œuvre restées jusqu'ici mal connues... ».
L’exposition est organisée selon un parcours chronologique, des premiers travaux publicitaires et études graphiques des années 1930 jusqu’à ses « rêveries cosmiques » des années 1960 et 1970.
« L’immense succès populaire que le « plasticien » Vasarely rencontre dans les années 1960-1970 a sans doute dépassé ses propres espoirs… En 1982, cinq sérigraphies sont même emportées par le spationaute Jean-Loup Chrétien à bord de la station spatiale orbitale Saliout 7, donnant à l’œuvre vasarélienne le cadre intersidéral dont elle rêvait… ».

Vasarely, le partage des formes à Paris au Centre Pompidou jusqu’au 6 mai 2019. A voir en famille (les enfants adorent …).

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel