couleuraddict.com

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Design

Fil des billets

dimanche 1 juillet 2018

La Casa TEC 205 par Moneo Brock Studio

1.jpg Le studio d'architecture Moneo Brock a conçu cette résidence à Monterrey au Mexique comme un « hommage » à l'œuvre du légendaire architecte coloriste Luis Barragán.
"Nous avons appliqué des couleurs fortes à ces murs, non seulement parce que nous utilisons souvent la couleur dans notre travail, mais aussi de manière claire, en reconnaissance et en hommage à ce grand héritage."

casa-tec-205-moneo-brock-monterrey-mexico_dezeen_hero-1704x959.jpg

casa-tec-205-moneo-brock-monterrey-mexico_dezeen_2364_col_15-1704x1136.jpg

casa-tec-205-moneo-brock-monterrey-mexico_dezeen_2364_col_2-1704x1822.jpg

casa-tec-205-moneo-brock-monterrey-mexico_dezeen_2364_col_11-1704x1136.jpg

casa-tec-205-moneo-brock-monterrey-mexico_dezeen_2364_col_12-1704x1178.jpg

Source et photos Dezeen via Ancr.es

lundi 5 mars 2018

Les affiches d’Ikko Tanaka

1.jpg Ikko Tanaka (1930/2002) est l'un des plus importants concepteurs graphiques du Japon. Il est particulièrement connu pour ses affiches dans lesquelles il a mêlé passé et présent par ses dessins précis, puissants et colorés, faussement simples.
A quand une exposition en France ?

Ikko-Tanaka-graphisme-japon-affiches-11.jpg

Ikko-Tanaka-graphisme-japon-affiches-00.jpg

Ikko-Tanaka-graphisme-japon-affiches-07.jpg

Source photos : indexgrafik

p7-outside-tanaka-a-20160406.jpg

dimanche 25 février 2018

Sheila Hicks au Centre Pompidou

Photo©Sylvie Niel Le Centre Pompidou à Paris consacre jusqu’au 30 avril 2018, une rétrospective de l’artiste Sheila Hicks. Elle a étudié la peinture, la sculpture, la photographie et le dessin mais c’est vers les textiles qu’elle se tourne : « Je développe des environnements, fabrique des objets avec du fil, tisse des textiles, édifie des sculptures souples, des bas-reliefs ; je m’adonne au design et produis des objets utilitaires à partir de fils. »
Des lianes, des colonnes, des empilements de fibres, la matière et la couleur sont omniprésentes dans cet espace très lumineux du Centre Pompidou.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Sheila Hicks, Lignes de vie.
Au Centre Pompidou à Paris jusqu’au 30 avril 2018.

dimanche 4 février 2018

Tempo II, 2017

Photo©Sylvie Niel Encadrée par des œuvres de Xavier Veilhan, cette installation lumineuse de Marie-Julie Bourgeois est une cartographie instantanée des cieux, du levé au coucher du soleil. 270 webcams ‘live’ installées aux quatre coins du monde retransmettent des fragments de ciels en temps réel.
L’œuvre prend pour tempo le rythme de rotation de la Terre, le midi solaire est placé au centre de l’installation. Tempo II permet grâce à la technologie numérique de voir l’impossible : 270 ciels connectés.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

La.belle.vie numérique ! A voir sans faute à la Fondation EDF à Paris jusqu’au 18 mars 2018.
Entrée libre du mardi au dimanche de 12h à 19h.

mardi 18 juillet 2017

Expositions au château de Sainte Colombe

Photo© Sylvie Niel Pimpant, ravalé à l’identique le château de Sainte Colombe en Auxois et son Centre Culturel Arcade offrent cet été des expositions immanquables.

Photo© Sylvie Niel

Exposition design et métiers d’art :
« Ordre et chaos » du 16 juillet au 08 octobre 2017.

Également :
« Les objets trouvés pour M le magazine du Monde » du 08 juillet au 01 octobre 2017.

Photo© Sylvie Niel

mardi 11 juillet 2017

La sphère d’Olafur Eliasson

Photo© Sylvie Niel C’est en 2012 que l’artiste danois Olafur Eliasson a créé la Cold Wind Sphere (Sphère de vent froid) photographiée ici au Centre Pompidou à Paris.
«La Cold Wind Sphere comprend une sphère enserrant trois strates enroulées en spirale, rappelant la structure de l’ADN, dans lesquelles sont insérés des triangles de verre bleu ; la surface extérieure est constituée d’une couche de verre gris. Une lumière au centre de la sphère engendre un jeu de projections lumineuses kaléidoscopiques. »

Photo© Sylvie Niel

Photo© Sylvie Niel

Photo© Sylvie Niel

dimanche 22 janvier 2017

« Where are we going ? » de Chiharu Shiota

Photo©Sylvie Niel L’artiste japonaise Chiharu Shiota a investi de façon spectaculaire le Bon Marché Rive Gauche à Paris. Celui-ci a donné carte blanche à l’artiste pour créer des œuvres tissées de fils blancs dans différents espaces du magasin.
Sur le theme « Where are we going ? » (Où allons-nous ?), Chiharu Shiota aborde la vie de l’Homme comme un voyage initiatique.
150 coques de bateaux tissées de fils blancs.
« A bord de son bateau, chaque individu embarque pour une destination inconnue, traversant un océan d’expériences, d’émotions, de rencontres et de souvenirs. »
« Mémoire et souvenirs, actions et interactions, pensées et rêves, créent une toile unique, éphémère. »
Chiharu Shiota utilise le fil comme un crayon pour dessiner en trois dimensions. C’est saisissant et superbement poétique.

Il faut saluer les initiatives culturelles du magasin du Bon Marché Rive Gauche à Paris qui, régulièrement, fait intervenir des artistes de très grande qualité.
Jusqu’au 18 février 2017.

Les vitrines du magasin.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Sous les verrières centrales du magasin.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

dimanche 11 décembre 2016

Kunihiko Moriguchi « Vers un ordre caché »

Photo©Sylvie Niel La Maison de la culture du Japon à Paris présente jusqu’au 17 décembre 2016 et pour la première fois en France un ensemble de 26 kimonos uniques, 11 peintures et des objets design créés par l’artiste japonais Kunihiko Moriguchi.

Photo©Sylvie Niel Kunihiko Moriguchi présent à l’exposition le jour où j’y étais.

Diplômé en art graphique de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs à Paris en 1966, il est invité à la Villa Médicis à Rome par son directeur le peintre Balthus. Il rentrera au Japon six mois après et intégrera l’atelier de son père Kakô Moriguchi où il poursuit la tradition de teinture de tissus appelée yûzen qu’il a renouvelée dans un style très personnel, géométrique et abstrait.
Dans cette exposition, « Kunihiko Moriguchi nous invite à rechercher « un ordre caché » dans la structure géométrique de ces œuvres intimement inspirées de la nature et des cycles temporels. »
Au Japon, Kunihiko Moriguchi est élevé au rang de « Trésor national vivant ».

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel Fructification, 2013.

Photo©Sylvie Niel Pentagones écarlates, 2000.

Photo©Sylvie Niel Torrent, 1973.

Photo©Sylvie Niel Floraison, 2003.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel Quand danse la neige, 2016.

Photo©Sylvie Niel Dessins et palette préparatoires.

Photo©Sylvie Niel

Il reste une semaine pour voir cette superbe exposition à La Maison de la culture du Japon à Paris.

- page 1 de 9