couleuraddict.com

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Heu...

Fil des billets

dimanche 24 décembre 2017

Comment réussir la cuisson de sa dinde grâce à la couleur

1.jpg Etape par étape, la couleur donne le ton de la cuisson.
Facile non ?

Passez de bonnes fêtes !

uncooked-turkey-skin-color.jpg

turkey-skin-color.jpg

cooked-turkey-meat-color.jpg

color-of-cooked-turkey.jpg

cooked-turkey-skin-color.jpg

Source : munsell.com

samedi 15 août 2015

Flamant rose

Août 2015, gare de Nice …

photo©Sylvie Niel

« Le flamant rose bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter. » Source Wikipédia.

photo©Sylvie Niel Voilà, voilà …

dimanche 7 juin 2015

#Astuce : Comment avoir un gazon bien vert

1.jpg Tout simplement en le peignant en vert comme le font certains californiens désespérés de voir roussir leur pelouse suite à l’interdiction de l’arroser. En cause la sécheresse historique qui sévit en Californie (USA) depuis 4 ans.
D’après le journal Le Monde :
« La composition du produit n'est pas révélée, mais, affirme le directeur de Grass is Greener Lawn Painting, Joe Perazzo, elle est naturelle, "organique", "ajoutant des minéraux dans le sol". Déjà utilisé, aux Etats-Unis depuis des années, pour traiter des terrains de football ou des golfs, le procédé séduit aujourd'hui des particuliers, qui y voient une façon de valoriser leur maison, à laquelle la sécheresse donne triste mine. Il serait économique, selon les clients... cités par les fabricants : 190 euros pour 1 000 m2 traités, affirme un retraité d'Indianapolis. Pour 315 euros, vous vous offrez un bidon de 19 litres de Lawn Paint Concentrate, auxquels il faut ajouter le prix du pulvérisateur, 125 euros. Si vous voulez le faire vous-même. »
Cher, très cher gazon…

Source et lien pour en savoir plus Le Monde Planète.

url.jpg

Le produit ne serait pas toxique, résisterait à la pluie et durerait de 3 à 5 mois …

jeudi 2 octobre 2014

Toujours l’été …

Photo©Sylvie Niel A Paris.

Photo©Sylvie Niel

jeudi 29 décembre 2011

Noël, suite et fin pour cette année

Photo©Sylvie Niel Le bon temps de Noël est terminé, à vous la lessive et le fer à repasser.

Photo©Sylvie Niel

dimanche 18 décembre 2011

Sapin vert bouteille

Photo©Sylvie Niel Joli de loin, très moche de près, astucieux assurément, recyclé c’est sûr, écolo de toute façon.
Quant à la magie de Noël…
A vouloir trop en faire…

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Place Baudoyer devant la mairie du 4éme arrondissement à Paris, décembre 2011.

jeudi 23 juin 2011

Maisons bleues

1.jpg Bleu indigo comme cette ville marocaine, Chefchaouen, fondée en 1471 et inscrite au patrimoine de l’UNESCO, dont les murs des maisons sont peints avec un pigment naturel, le ‘Tekhelet’, extrait d’une espèce particulière de mollusque.
C’est très beau.

Pour en savoir plus (en anglais), c'est sur weburbanist site dont sont issues les photos.
Sujet trouvé sur le site de Jean-Christophe, inexten.so, qui fourmille d’informations.

All_Azure-_The_Monochromatic_City_of_Chefchaoen__Morocco_-_WebUrbanist_1308758546603.jpg

Dans un autre registre et issu d’une autre histoire beaucoup plus récente puisqu'elle date de la semaine dernière, le bleu ''Schtroumpf'' de la petite ville espagnole de Jùzcar en Andalousie. Les habitants ont repeint entièrement leur village, église comprise, pour fêter l’avant-première du film ‘Les Schtroumpfs’ (Los Pitufos en langue locale) dont la sortie est prévue le 24 juin à New York. Ce village restera bleu jusqu’en septembre, sauf, dit le maire qui voit les touristes affluer, si le conseil municipal décide le contraire.
Ce qui serait du plus mauvais Schtroumpf gout…
Ce village, à l’origine blanc peint à la chaux, y perdrait son identité et serait exclu de la superbe 'Route des Villages Blancs' andalous.
Mais quelle mouche les a donc piqués ? encore un coup de Gargamel...

Image journal Libération

Plus de photos sur le site de Libération qui m'a fourni l'information.
Pour les amateurs, la bande annonce du film ‘Les Schtroumpfs’.

mercredi 11 mai 2011

Macao / 1

Photo©Sylvie Niel Impossible de rater Macao (Macau en portugais) quand on reste quelques jours à Hong Kong.
D’abord pour sa vieille ville classée au patrimoine mondiale de l’Unesco (et pourtant assez décevante), pour la balade d’une heure en bateau qui longe les côtes, à faire tôt le matin, et le retour de nuit avec la vision incroyable et magique des lumières de Hong Kong. Et aussi, le Macao mythique de l’enfer du jeu. Bon, quand on connait Las Vegas (ce qui est mon cas) Macao est un enfer encore modeste, du moins en surface et pour cause, c’est une ile de 9,3 km2 … mais pas en chiffre d’affaire qui y est, paraît-il, 4 fois plus élevé qu’à Las Vegas (340 km2, faites le ratio) (source Wikipedia).
Ce bâtiment, Grand Lisboa, à la forme improbable de lotus posé sur une sphère à facettes mordorées, à l’architecture… heu, comment dire … kitschissime est le plus grand casino de la ville par sa taille, on le voit de partout.
Les 8 étages en atrium de salles de jeu sont en adéquation avec l’imposante architecture, démesurés. Des centaines de joueurs évoluent dans une ambiance enfumée pendant que des chariots de collations de thés circulent entre les 240 tables de jeu et les 750 machines à sous. C’est aussi un hôtel de luxe de 650 chambres.
Le spectacle, assez fascinant je dois dire, était dans les salles faciles d’accès, et le jeu impossible, compte tenu de mon ignorance totale des langues chinoises… et même…

Photos©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

L’autre mythique ‘Maaaacao’ du Grand orchestre du Splendid, on ne s’en lasse pas…

- page 1 de 2