couleuraddict.com

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Oeuvre

Fil des billets

mardi 16 janvier 2018

La Suite Milanaise de César

Photo©Sylvie Niel Ultime œuvre des compressions de César, la « Suite Milanaise » ( des voitures Fiat ) aura une palette de couleurs monochromes plus éclatantes que les précédentes, comme les « Compressions murales » issues du déchet urbain et la série de « Championnes », anciennes voitures de rallye Peugeot écrasées en galettes.

A découvrir au Centre Pompidou jusqu’au 26 mars 2018.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

dimanche 17 décembre 2017

Plafonds polychromes encore …

Photo©Sylvie Niel Palettes d’ocres dans le Palais du roi Thirumalai Nayak à Madurai en Inde et au château d’Ancy le Franc en Bourgogne.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

dimanche 10 décembre 2017

Plafonds polychromes suite …

Photo©Sylvie Niel Or et bleu dans le château de Bussy-Rabutin en Bourgogne et à Samarcande en Ouzbékistan.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

vendredi 28 juillet 2017

Marbre et roses

Photo©Sylvie Niel Le musée Rodin à Paris fête cette année le centenaire de la mort d’Auguste Rodin. Outre les œuvres immenses de l’artiste, on peut aussi profiter de la roseraie du jardin du musée, une surface de trois hectares au cœur de Paris.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo© Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

samedi 10 juin 2017

Ouzbékistan, les bleus et or de Samarcande

Photo©Sylvie Niel Plafond décoré de faïences bleues et or de la madrasa d’Ulugh Beg, place du Registan à Samarcande.

Photo©Sylvie Niel

dimanche 23 avril 2017

Ouzbékistan, les bleus de Khiva

Photo©Sylvie Niel En Ouzbékistan (Asie centrale), la vieille ville de Khiva – Itchan Kala - sur la route de la soie est entourée de remparts en pisé bistre qui renferment des trésors d’architecture.

Photo©Sylvie Niel

Comme le minaret Kalta Minor recouvert de briques à la glaçure turquoise comme le ciel ce jour là …

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

… et la madrasa Islam Khoja dont la niche de l’entrée est décorée de carreaux de faïence.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

La madrasa abrite aujourd'hui le musée des arts appliqués de Khiva.
Tous ces sites sont classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

D'autres bleus sont à suivre …

dimanche 22 janvier 2017

« Where are we going ? » de Chiharu Shiota

Photo©Sylvie Niel L’artiste japonaise Chiharu Shiota a investi de façon spectaculaire le Bon Marché Rive Gauche à Paris. Celui-ci a donné carte blanche à l’artiste pour créer des œuvres tissées de fils blancs dans différents espaces du magasin.
Sur le theme « Where are we going ? » (Où allons-nous ?), Chiharu Shiota aborde la vie de l’Homme comme un voyage initiatique.
150 coques de bateaux tissées de fils blancs.
« A bord de son bateau, chaque individu embarque pour une destination inconnue, traversant un océan d’expériences, d’émotions, de rencontres et de souvenirs. »
« Mémoire et souvenirs, actions et interactions, pensées et rêves, créent une toile unique, éphémère. »
Chiharu Shiota utilise le fil comme un crayon pour dessiner en trois dimensions. C’est saisissant et superbement poétique.

Il faut saluer les initiatives culturelles du magasin du Bon Marché Rive Gauche à Paris qui, régulièrement, fait intervenir des artistes de très grande qualité.
Jusqu’au 18 février 2017.

Les vitrines du magasin.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Sous les verrières centrales du magasin.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

dimanche 11 décembre 2016

Kunihiko Moriguchi « Vers un ordre caché »

Photo©Sylvie Niel La Maison de la culture du Japon à Paris présente jusqu’au 17 décembre 2016 et pour la première fois en France un ensemble de 26 kimonos uniques, 11 peintures et des objets design créés par l’artiste japonais Kunihiko Moriguchi.

Photo©Sylvie Niel Kunihiko Moriguchi présent à l’exposition le jour où j’y étais.

Diplômé en art graphique de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs à Paris en 1966, il est invité à la Villa Médicis à Rome par son directeur le peintre Balthus. Il rentrera au Japon six mois après et intégrera l’atelier de son père Kakô Moriguchi où il poursuit la tradition de teinture de tissus appelée yûzen qu’il a renouvelée dans un style très personnel, géométrique et abstrait.
Dans cette exposition, « Kunihiko Moriguchi nous invite à rechercher « un ordre caché » dans la structure géométrique de ces œuvres intimement inspirées de la nature et des cycles temporels. »
Au Japon, Kunihiko Moriguchi est élevé au rang de « Trésor national vivant ».

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel Fructification, 2013.

Photo©Sylvie Niel Pentagones écarlates, 2000.

Photo©Sylvie Niel Torrent, 1973.

Photo©Sylvie Niel Floraison, 2003.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel Quand danse la neige, 2016.

Photo©Sylvie Niel Dessins et palette préparatoires.

Photo©Sylvie Niel

Il reste une semaine pour voir cette superbe exposition à La Maison de la culture du Japon à Paris.

- page 1 de 7