couleuraddict.com

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Peintures

Fil des billets

dimanche 15 janvier 2017

Tableaux abstraits de rue

Photo©Sylvie Niel Graffitis.

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

Photo©Sylvie Niel

dimanche 14 février 2016

Les poissons de Riusuke Fukahori

1.jpg Un peu de poésie.
C’est à l’artiste japonais Riusuke Fukahori que l’on doit ces poissons hyperréalistes exécutés à la peinture acrylique, couche par couche, dans de la résine.

Fukahori-1.jpg

Fukahori-3.jpg

Fukahori-4.jpg

Fukahori-7.jpg

Fukahori-9.jpg

Source et pour en savoir plus, dont un clip vidéo sur le processus de création de l’artiste, c’est sur le site Booooooom.
Et aussi sur celui de Riusuke Fukahori.

Fukahori-11.jpg

dimanche 14 décembre 2014

La fresque polychrome de Blu

blu-6.jpg

Voici le travail réalisé par l’artiste graffeur italien Blu qui a habilement utilisé les 48 fenêtres de cette façade pour créer 27 visages singuliers.

blu-5.jpg

blu-4.jpg

blu-2.jpg

blu-3.jpg

Source : Thisiscolossal

dimanche 25 août 2013

Matisse à Nice

Photo©Sylvie Niel La ville de Nice fête Henri Matisse dans 8 lieux différents jusqu’au 23 septembre 2013.
J’en ai vu 3 dont, dans un site toujours aussi magnifique sur les hauteurs de Cimiez, « Matisse. La musique à l’œuvre » au musée Matisse.
« Tous mes rapports de tons trouvés, il doit en résulter un accord de couleurs vivant, une harmonie analogue à celle d’une composition musicale. » a dit Matisse.
Côté contemporain du musée Matisse,

Photo©Sylvie Niel

et, ocre rouge, côté jardin.

Photo©Sylvie Niel

Au Palais Lascaris, un palais baroque du vieux-Nice, l’exposition présente la genèse de l’album ‘Jazz’ avec l'accrochage des vingt planches du livre et une vidéo.

Photo©Sylvie Niel

Enfin, au Théâtre de la photographie et de l’image, - un lieu surprenant en plein cœur de Nice - « Femmes, muses et modèles », une superbe exposition qui propose « un dialogue inédit » entre des sculptures de Matisse et 150 œuvres photographiques traitant de la beauté et de la plasticité du corps féminin.
Pour tout savoir sur ces 8 expositions, c’est sur le site Matisse 2013.

lundi 1 avril 2013

Holî, la fête des couleurs

1.jpg En Inde, Holî (होली) vient de se terminer. Cette fête « parfois appelée fête des couleurs ou Phâlgunotsava, est la fête hindoue de l'équinoxe de printemps. Elle trouve son origine dans la Vasantotsava, à la fois un sacre du printemps et célébration de la fertilité. Holî est fêtée dans toute l'Inde durant deux jours au cours de la pleine lune du mois de Phâlguna qui se situe en février-mars. La Holî est dédiée à Krishna dans le nord de l'Inde et à Kâma dans le sud. » (Source Wikipédia)
La tradition veut que les participants s’aspergent de peinture ou se jettent des poudres colorées dans la joie et la bonne humeur : « Les pigments qu'ils se jettent ont une signification bien précise : le vert pour l'harmonie, l'orange pour l'optimisme, le bleu pour la vitalité et le rouge pour la joie et l'amour. »
La preuve en photos…
Source photos et pour en voir davantage, c’est sur le site www.theatlantic.com

s_h06_0RTXY0R4__Reuters_Vivek_Prakash_.jpg Photo Reuters - Vivek Prakash

s_h15_64749049__Daniel_Berehulak_-Getty_Images_.jpg
Photo Daniel Berehulak - Getty Images

s_h07_64749218_Daniel_Berehulak_Getty_Images.jpg
Photo Daniel Berehulak - Getty Images

s_h32_87947543_AP_Photo_Mahesh_Kumar_A.jpg
AP Photo - Mahesh Kumar A

India Holi Festival Gallery
AP Photo - Manish Swarup

vendredi 4 janvier 2013

Peinture Aborigène

Photo©Sylvie Niel Vous avez jusqu’au 20 janvier 2013 pour voir l’exposition Aux sources de la peinture Aborigène au musée du Quai Branly à Paris et découvrir l’univers énigmatique de ce mouvement artistique.
« L’exposition présente pour la première fois en Europe un mouvement artistique majeur, né à Papunya dans le désert d’Australie centrale, au début des années 1970. En transposant sur des panneaux de bois les motifs de peintures rituelles éphémères, les artistes Aborigènes de Papunya créèrent une nouvelle forme d'art. Ces œuvres changèrent la manière d’appréhender le territoire et de concevoir l’histoire de l’art australien. Avec près de 200 toiles et 70 objets, l’exposition présente les sources iconographiques et spirituelles du mouvement de Papunya et retrace son évolution depuis les premiers panneaux jusqu’aux grandes toiles des années 80 et 90. »
Source : site du musée du Quai Branly.

Photo©Sylvie Niel

mardi 10 juillet 2012

Eric Hengl ‘A l’envers de l’hiver’

Exposition Eric Hengl L’artiste plasticien Eric Hengl expose ses œuvres à Ganges dans l’Hérault du 7 au 29 juillet 2012.
Je connais bien Eric, un artiste passionné qui travaille à la fois la céramique, la peinture et la vidéo : « J’essaie de garder un équilibre entre ces trois disciplines pour qu’elles puissent interagir entre elles
Ici dans son atelier, une belle série de visages en terre.

Oeuvres de Eric Hengl

Ses toiles sont peintes à tempera, une technique qu’il maitrise parfaitement.

Oeuvres de Eric Hengl

Ses recherches l’ont conduit à créer des Installations dans la nature comme ses ‘bâtons de pluie’ graphiques et colorés.

Oeuvres de Eric Hengl

Mais sa créativité ne s’arrête pas là, Eric travaille aussi les encres sur papier, grave et recolore des diapositives, construit des objets en bois… Un univers riche et créatif que je vous invite à découvrir sur son site : www.hengl-art.com

dimanche 24 octobre 2010

FIAC 2010 : petite sélection

Photo © Sylvie Niel Petite sélection non exhaustive d’œuvres vues à la FIAC sous la coupole du Grand Palais.

Un poisson-origami (c’est ma vision de l’œuvre) en acier et leds « Diamonds in you n° 9, 2010 » de Tatsuo Miyajima.

Photos © Sylvie Niel

Une tête toute en lettres, « Nuria’s white head, 2008 » de Jaume Plensa et une toile de Perez Florez « Prochromatique, 1982 ».

Photos © Sylvie Niel

« Prismographique, 2010 » de Agam et « Blah, Blah, 2010 » de Mel Bochner. A noter que la lettre était très présente à la FIAC.

Photos © Sylvie Niel

Cruz-Diez « Physichromie 1643, 2010 » et une toile de Soto.

Photos © Sylvie Niel

Il est à regretter que l’entrée de la FIAC soit si chère, 28 €, et surtout qu’elle ne soit pas gratuite pour les étudiants (des écoles d’art en particulier, mais le problème est récurrent…), qui doivent quand même, quand ils le peuvent, débourser 15 € pour y entrer!

- page 1 de 2